Subscribe Now
Trending News

Equipe

Soufiane Hennani est Docteur en Sciences de la santé à la faculté de Médecine et de pharmacie – Université Hassan II de Casablanca, Activiste indépendant pour les droits des personnes LGBTQI+ et Chroniqueur Queer.  Il écrit des chroniques pour la revue française engagée PDREVUE et a publié plusieurs articles sur la situation des personnes LGBTQI+ pour le magazine Sud-africain QR PASSION, le blog de la maison d’édition marocaine indépendante En toutes lettres, la plateforme Openchabab -dont il est membre- et  d’autres plateformes LGBTQI+.

Il est Lauréat du programme du changement social de l’Arab Fondation For Freedom and Equality en 2019, volontaire à l’association de lutte contre le sida depuis 2016 et co-fondateur du collectif Elille pour la promotion de la diversité sexuelle et de la pluralité du genre à travers l’art et la culture. Soufiane est aussi Ex-vice-coordinateur du comité consultatif des jeunes au sein d’Amnesty international Morocco (2018-2019) et a contribué en 2017-2019 à la réalisation de la plateforme INTERSECTIONS pour dénoncer les lois liberticides dans le code pénal marocain, produite par la Fondation Heinrich Böll.

Soufiane s’intéresse particulièrement aux questions liées aux Identités Queer Marocaines et aux masculinités au Maroc et à ce titre il a créé en 2020 MACHI ROJOLA une platforme alternative pour repenser et questionner la (les) masculinité (s) au Maroc.

 

 

 

Morgane Ahmar est chargée de partenariat à l’International Treatment Preparedness Coalition (ITPC Global) et une militante active du VIH / SIDA et des droits humains au Maroc, dans la région MENA et dans le monde. Elle travaille pour la campagne Make Medicines Affordable avec des militants de 17 pays d’Amérique latine, d’Afrique du Nord, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale et d’Asie du Sud-Est pour permettre et améliorer l’accès aux traitements contre le VIH, la tuberculose et l’hépatite C.

Avant de rejoindre l’ITPC, Morgane a passé quatre ans à faire du plaidoyer à l’ALCS, l’une des principales ONG communautaires de lutte contre le VIH / SIDA de la région MENA, et à Coalition Plus, où elle a travaillé à la promotion de l’accès aux traitements génériques dans les pays à revenu intermédiaire, à l’intensification de la combinaison. stratégies de prévention et approches de la santé fondées sur les droits de l’homme. Elle a dirigé avec ALCS des efforts fructueux pour la mise en œuvre du test et traitement, la PrEP et l’accès au dolutégravir au Maroc.

Morgane est engagée dans le plaidoyer budgétaire mondial avec la délégation des ONG des pays en développement au conseil d’administration du Fonds mondial depuis 2017 et avec la délégation des ONG au conseil d’administration d’Unitaid depuis 2015.

 

 

Khaoula Hajarabi est consultante dans le champ du développement inclusif, passionnée par toute problématique ayant trait aux vulnérabilités et résiliences.

Pré-ère COVID, elle a coordonné le projet Emploi et Handicap mis en œuvre par Handicap International au Maroc.  Khaoula a accompagné durant deux ans près d’une centaine de jeunes en situation de handicap dans l’accès à la formation et l’emploi salarié. En parallèle, elle amis en place plusieurs projets-pilotes et expérimentations axés sur l’emploi inclusif en partenariat avec l’ANAPEC, les entreprises et les associations. Afin d’appuyer diverses structures dans la mise en place de dispositifs et pratiques prenant compte de la diversité du public, elle a élaboré le Parcours de formation e-learningEmploi et Handicap[Handicap International, Bénin, Maroc, Sénégal et Tunisie, 2020]et co-rédigé le Guide pour un Career Center Inclusif [USAID et Handicap International, Maroc, 2019].

Avant de rejoindre HI, Khaoula a promu au sein de l’ALCS et de Coalition Plus, respectivement organisation et réseau communautaires de lutte contre le VIH/Sida, l’accès au traitement et aux diagnostiques de l’hépatite C au Maroc et dans les pays à revenus intermédiaires. Des campagnes internationales de dénonciation des lobbys pharmaceutiques, à l’élaboration de guides de sensibilisation à l’hépatite virale C au Maroc, en passant par le plaidoyer pour un accès équitable à la santé pour les ramédistes et populations clés, ainsi que par le conseil et l’orientation des jeunes sur la SSR et les IST, c’est auprès des activistes de l’accès au traitement et du VIH/Sida que Khaoula a contracté le virus de la fièvre chronique de la promotion des droits humains.